Aller au contenu principal

Serge Monneret : « La Journée Mondiale de la santé nous rappelle l’importance de créer une société axée sur le bien-être »

Serge Monneret - Institut Carnot STAR

Serge Monneret : « La Journée Mondiale de la santé nous rappelle l’importance de créer une société axée sur le bien-être »

A l’occasion de la Journée Mondiale de la Santé, célébrée chaque année le 7 avril, date de création de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), nous vous proposons une interview de Serge Monneret, Directeur de Recherche au CNRS (Institut Fresnel) et Directeur de l’Institut Carnot STAR, le Carnot dédié au Sport / Santé / Bien-Être. Après deux années particulièrement troublées par la pandémie du COVID 19, la santé est plus que jamais au cœur du débat.

 

C’est aujourd’hui la Journée Mondiale de la Santé, une journée qui offre l’occasion de se pencher sur cette thématique qui nous concerne tous. Pour vous, qui êtes à la fois Directeur de Recherche et Directeur d’un Institut Carnot, que vous évoque le 7 avril ?

S.M : Cette journée n’est pas seulement un symbole, elle est avant tout l’occasion de se mobiliser et de sensibiliser sur une thématique qui nous est essentielle à tous. Cela est d’autant plus vrai après ces deux années de pandémie, qui ont à la fois bousculé notre système de santé mais aussi nos façons de vivre, travailler et bouger de manière plus générale.

 

Sport féminin istock

Justement ; la pandémie a profondément changé nos habitudes et notre façon de concevoir la vie, le travail, la santé… Bien qu’elle ne soit pas encore terminée ; peut-on, après ces deux ans, tirer un bilan de ce qu’elle nous a appris ?

S.M : Je pense qu’elle nous a tout simplement appris à reconsidérer notre vie dans sa globalité : travailler autrement en adaptant nos espaces, garder le lien malgré la distance et les restrictions, gérer l’impact émotionnel de la situation et ses possibles répercussions sur notre santé mentale, pratiquer une activité physique et sportive pour se sentir bien et lutter contre la sédentarité qui nous a été imposée, … Au final, la pandémie a révélé des faiblesses dans tous les domaines de la société et nous a fait, je l’espère, prendre conscience qu’il est urgent de créer des sociétés axées sur le bien-être.

 

Nous n’étions forcément pas préparés à ces changements sociétaux. Ont-ils été pris en considération aujourd’hui par les acteurs de la santé ?

S.M : Bien sûr. Certaines recommandations sont d’ailleurs nées bien avant le COVID. L’OMS, par exemple, avait déjà pointé le manque d’activité physique comme quatrième facteur de risque de mortalité au niveau mondial. La stratégie du Ministère des Sports s’inscrit, quant à elle, depuis plusieurs années, dans l’ambition de sensibiliser la population sur le fait que l’activité physique et sportive est essentielle à tout âge. C'est d’ailleurs principalement sur cette stratégie que nous avons construit notre dossier de renouvellement de l'Institut Carnot STAR en 2019. Il faut continuer à évangéliser et à mettre en place des solutions de promotion du sport, de la santé et du bien-être. C’est ce que fait l’Institut Carnot STAR en mettant en relation chercheurs et entreprises afin de faire émerger les innovations dans ces domaines. Car l’innovation est une des réponses à tout cela.

 

L’Institut Carnot STAR est en effet spécialisé sur l’axe du sport / santé / bien-être. Quel est le poids de la santé, en particulier, dans votre activité ?

S.M : La santé est au cœur de notre dispositif, puisque en réalité, les trois domaines sont corrélés : nous recherchons une amélioration de la santé physique à travers le sport, et de la santé mentale à travers le bien-être. Nos laboratoires travaillent en conséquence sur un ensemble de thématiques de recherche alignées avec les enjeux sociétaux précédemment décrits. Au final, les domaines d'application sont très variés, avec des projets qui s’adressent à toute la population (sportifs amateurs ou de haut niveau, sénior, personnes en situation de handicap, salariés…).

 

Y-a-t-il des projets de santé publique qui ont marqué particulièrement ce début d’année ?

S.M : Nous revenons tout juste de Serre-Chevalier où se tenait la semaine dernière le congrès ISSS-SITEMSH 2022, un événement majeur dans les domaines des Traumatismes, de la Sécurité et de la Médecine dans les sports de neige. Un congrès organisé par un laboratoire Carnot (le Laboratoire de Biomécanique Appliquée) et son village de l’Innovation, et qui a mis en valeur la possibilité d'offrir des solutions pour permettre la pratique du ski de façon sécurisée et pour des populations fragiles.

 

Le mot de la fin ; que souhaiter pour cette Journée Mondiale de la Santé ?

S.M : Qu'elle permette de rappeler à tous la relative fragilité de l'homme au sein de la société actuelle, qui impose une sédentarité toujours plus forte.